Le Modalogue | Weekly #14

Luxury packaging must go green

In an age of climate consciousness, consumers dislike over-packaging and wastefulness while preferring smart and economical solutions. Read it here.

Saks’ blog

A blog to promote luxury products – Saks Point of View is being used as a way to not only propel itself forward as a luxury brand, but also to act as a channel for the brands (…) having a blog is a good way to engage personally with a large number of people. (…) there is a desire to feel as though brand is talking specifically to them (…) Blogs connect with its consumers in a way that Facebook and Twitter accounts cannot. Read full article here.

44 pages de conseils vestimentaires d’UBS à ses employés..

Dress code – Pour les hommes, la créativité (…) n’est pas non plus à l’ordre du jour. Pour les femmes, une « tenue professionnelle classique unie de couleur anthracite foncé, noir ou bleu foncé » (…) est de rigueur.

Tant que la créativité sera considérée comme négative par ces professions, celles-ci ne connaîtront pas de « nouveau paradigme ». Et quid du beige de Céline pour les femmes? En voilà une couleur « propre sur elle » qui changerai la vie derrière les guichets et dans les bureaux.

Il est grand temps que les banques consultent les bureaux de style…

Lire l’article complet ici

Swarovski « so glam »

Crystal Castles – La semaine dernière Swarovski présentait au George V-Four Seasons les œuvres transversales (mêlant art, design, science et technologie) de son groupe de réflexion artistique Swarovski Crystal Palace où se côtoient les artistes Yves Behar, Diller Scofidio, Gisue et Mojgan Hariri, Tord Boontje, Michael Anastassiades, Arik Lévy ou Jaime Hayon.

Swarovski presented last week at the George V-Four Seasons some new artworks of Swarovski Crystal Palace (a crossover between art, design, science and technology). A creative think tank which combines the artist Yves Behar, Diller Scofidio, Gisue & Mojgan Hariri, Tord Boontje, Michael Anastassiades, Arik Lévy or Jaime Hayon.

Below some of my favorites

« Sparkle Shady » by Jaime Hayon

« The Ice branch » by Tord Boontje

A lire

Le supplément Luxe du magazine Historia. De la création du Ritz à l’emergence des champagnes Bollinger, une approche historique des différents domaines du luxe.

International Herald Tribune: Celebrating 10 Years Of Luxury Conferences. Une couverture dessinée par Karl Lagerfeld, en 2010 le luxe n’est pas seulement histoire de « savoir faire » mais aussi d' »héritage », 10 ans de conférences sur le luxe, 8 pays, 294 intervenants, 8520 mn de discussions emmenés par UNE Suzy Menkes. Chez votre marchand de journaux ou sur le web.

«The Art of Light and Crystal» publié par teNeues et qui retrace 10 ans de collaborations de ce projet créeé par Nadja Swarovski (ISBN : 978-3-8327-9416-3)


Le Modalogue, Weekly #13

Dior Dior Dior

e-shopping

Dior Beauty announces the launch of Dior.com‘s new beauty website, now featuring e-shopping.

Lady Dior affair

Lady Grey (London) 4e et dernier volet de la saga commencée avec The Lady Noire affair (Paris), Lady Rouge (New-York) et Lady Blue (Shangaï). Lady Grey est faiseuse de miracles et muse d’artiste. Il ne faut pas chercher de suite logique (comme une histoire) entre ces quatre épisodes, mais plutôt y voir la richesse des multiples facettes de la féminité, de la Femme Dior, des femmes.

Lady Grey (London) 4th and final part of the saga started with The Lady Black Affair (Paris) then Red Lady (New York) and Lady Blue (Shanghai). Lady Grey is a miracle maker and a muse. Do not look for logical sequence (as a story) between these four episodes, but appreciate the rich variety of la Femme Dior.

http://www.balistikart.fr/_lady_dior/LR-film-full.swf

China daily – Discover 

Guo Pei, chinese Couture, NYT magazine

 

China daily – Luxe pas si facile 

Dunhill plus connus des consommateurs chinois que Gucci! – Les consommateurs chinois sont en pleine mutation et sont (…) les nouveaux Japonais des années 1980, mais il est probable qu’une élite se sophistique bien plus vite encore que les Japonais, car la mondialisation accélère leur éducation sur le luxe – L’objectif numéro 1 pour les marques de luxe est de reprendre le contrôle de la distribution afin de mieux contrôler son image, La Tribune

Coty de tous les… côtés – Gaga de Coty

En quelques mois: rachat de TJoy et renforcement de ses positions en Chine, La Tribune – Coty officially announced the signing of international and multifaceted artistic force Lady Gaga to develop and market her first-ever signature fragrance (expected spring 2012), fibre2fashion.com – Et pour finir les vernis à ongle OPI, Les Échos.

Lien personnalisé (Has email become a luxury discount channel?) – Email de luxe

Petite reflexion sur les avantages et inconvénients des opérations promotionnelles des marques de luxe via le bon vieux courrier électronique, Luxury daily

Le Modalogue | Weekly #12

Fast forward: The Chinese quest for luxury brands

Sur le marché du luxe, en quelques années et sur tous les plans, la Chine, va rattraper son retard et se mettre au niveau des standards occidentaux…

The study found that families here making over $180,000 annually spent an average of $28,000 on luxury goods for the year-more than residents in the same income bracket in Shanghai, Beijing and Shenzhen.

But with greater expansion comes the risk of brand dilution outside the main cities, as well. Some companies are trying to prevent this by creating special lines in conjunction with famous Chinese artists to generate buzz and maintain their edge in exclusivity.

Also, these consumers are developing more sophisticated tastes, increasingly preferring the harder-to-get Diane von Furstenberg to Louis Vuitton.

La suite (read more) ici

Alors que Google ouvre boutique.com… Facebook comme canal de vente pour les marques de luxe?

Should luxury brands explore Facebook as a retail channel?

Developing HauteLook events for Facebook allows us to go where our members are spending their time, rather than making them come to us

Hautelook offers discounts at up to 75 percent off on products by luxury brands such as Chanel, Diane von Furstenberg and Swarovski. It claims more than 3.5 million members.

(…) the fastest growing user demographic is women ages 35-50, much more consistent with the luxury consumer profile.

La suite (read more) ici

Et pendant ce temps sur Twitter…

How Twitter Analytics can benefit the luxury market

This is a fantastic opportunity for luxury brands to benefit from ethnographic research and pick up on new trends.

Luxury brands can use the analytics to tap into consumers’ other interests.

La suite (read more) ici

Le Modalogue, weekly #11

Après les moments forts de l’an dernier (Tavi Gevinson, les fronts-row, les 700 000 fans de Louis Vuitton et j’en passe), sur quel terrain aura lieu la rencontre entre les tenants de l’ancien monde et les aspirants venu du nouveau monde? Qui sera la nouvelle e-Carine Roitfeld, la nouvelle e-Annie Leibovitz ou le nouveau e-André Leon Talley. Les centaines de blogs de mode drainant chaque jour plusieurs centianes de commentaires, des milliers de visiteurs vont-ils mettre le catalogue de la Redoute de maman au rencard ?

Y aura-t-il intégration des e-talents au système pré-existant, ou désintégration de ces talents, comment va se mettre en place la cohabitation? Allons-nous assister à l’émergence de nouveaux modèles?

Des liens pour illustrer et débuter ce passionnant débat:

Fashion 2.0: Print média vs bloggers
Fashion 2.0 sur Business of fashion
On fashion blog (Suzy Menkes inside)
Venetia Scott: « I found magazine less and less interesting »

Le Modalogue | Weekly #10

CETTE SEMAINE, MES DÉCOUVERTES TOURNENT AUTOUR D’UN SEUL HOMME: DIETER RAMS.

Dieter_Rams

DESIGNER EMBLÉMATIQUE ET VISIONNAIRE DE LA MARQUE BRAUN IL DÉTOURNA LA MAXIME « LESS IS MORE » DE LUDWIG MIES VAN DER ROHE EN « LESS BUT BETTER ». IL FAIT PARTIE DE CES DESIGNERS ADEPTES DU MINIMALISME. J’AI RE-DÉCOUVERT DIETER RAMS LORSQU’IL A ÉTÉ MIS AU FAIT QUE JONATHAN IVE (CHEF DU DESIGN DES PRODUITS APPLE), S’INSPIRAIT FORTEMENT DE CES CRÉATIONS (VOIR ICI ET ICI).

CES DERNIERS JOURS JE ME SUIS DOCUMENTÉ SUR CE DESIGNER DE GÉNIE DONT LES CRÉATIONS SONT DÉSARMANTES D’ACTUALITÉ. VOICI QUELQUES LIENS POUR DÉCOUVRIR PLUS AMPLEMENT SON TRAVAIL.

  • INTERVIEW ET ARTICLE CHEZ MID-CENTURY MODERNIST
  • UN POOL FLICKR
  • OBJECTIFIED, LE FILM DIDACTIQUE DE GARY HUSTWIT, SECONDE PARTIE DE SA TRILOGIE SUR LE DESIGN (J’AVAIS PARLÉ DA LA PREMIÈRE PARTIE, HELVETICA, ICI). CE PASSIONNANT DOCUMENTAIRE, PRÉSENTE LE TRAVAIL DES DESIGNERS PRODUITS LES PLUS INFLUENTS, DONT DIETER RAMS. A VOIR ABSOLUMENT !
  • LESS AND MORE, L’ÉNORME BOUQUIN RETRAÇANT LE TRAVAIL DU DESIGNER ALLEMAND
  • DESIGN MUSEUM, LE MUSÉE LONDONIEN OÙ SE TIENT ACTUELLEMENT UNE EXPOSITION (18.11.09 – 09.03.10) COUVRANT L’ENSEMBLE DE SA CARRIÈRE CHEZ BRAUN ET VITSŒ.

PEUT-ON COMPARER LE TRAVAIL DE DIETER RAMS AVEC CELUI DE CERTAINS CRÉATEURS DE MODE?

HELMUT LANG, JIL SANDER, HUSSEIN CHALAYAN OU MARTIN MARGIELA ? IL MANQUE CHEZ EUX LA DIMENSION INDUSTRIELLE, LA PRODUCTION DE MASSE. CES CRÉATEURS RESTENT, MALGRÉ LEUR ÉNORME INFLUENCE, ASSEZ CONFIDENTIELS.

INNOVANT, UTILE, ESTHÉTIQUE, COMPRIS/ACCESSIBLE PAR LE PLUS GRAND NOMBRE, DISCRET, HONNÊTE ET DURABLE, LES CRÉATIONS DU PROVOCANT CALVIN KLEIN SEMBLENT RESPECTER LA MAJEURE PARTIES DES DIX RÈGLES DU GOOD DESIGN » CHÈRES À DIETER RAMS.

POUR SA COLLECTION HOMME PRINTEMPS-ÉTÉ 2010, JUN TAKAHASHI STYLISTE D’UNDERCOVER SE DIT FORTEMENT INFLUENCÉ PAR LA TRAVAIL DE DIETER RAMS.

© PHOTO VITSOE

 

Le Modalogue | Weekly #9

Semaine X
En commencannt ma semaine par le toujours dénudé Iggy Pop, l’accent était dramatiquement mis sur le thème du corps. Voir l’iguane depuis son studio de Miami interpréter un de ses tubes devant sa webcam avec des fans de NZ était ace

Semaine « à bras le corps »

Trop gros, trop maigre, trop grand, trop petit, morpholiposucé, bodybuildé, etc. Parler de la mode, c’est s’intéresser au corps quel qu’il soit…

En commencant ma semaine par le toujours dénudé Iggy Pop, l’accent était dramatiquement mis sur la thématique du corps. Voir l’Iguane interpréter un des ses tubes et se déhancher devant sa webcam avec des fans de Nouvelle Zélande laisse rêveur sur les chemins que peut prendre le « collaboratif »…

Il y a eu le calendrier Pirelli et les rondeurs de Lily Cole

Puis j’ai rencontré Jacques, adepte d’un autre type de collaboration corporelles… Jacques un prénom qui fleure bon les années 70, Jacques magazine (dispo chez Colette) est le dernier représentant de ces publications apparues ces dernières années et qui rendent ténue la frontière entre mode et érotisme. Voire aussi ce que font Terry et Olivier. Les excellents S Magazine, Purple Sexe et Paradis ont élus domicile depuis longtemps sur cette lisière entre art et sexe, luxe et luxure, et n’hésitent pas à interviewer Damien Hirst ou John Currin. Glossy, seventies oriented, arty ou intello, ces magazines prônent avant tout un esthétisme digne des meilleurs magazines de mode et réinventent la formule des Playboy et Lui de cette époque.

L’acmé de la semaine je l’ai partagé IRL(1) avec quelques gentlemen. Une soirée parisienne, un brin « canaille » au Secret Square (ex Stringfellow) organisée par Gaëlle. Entre deux coupes de champagne, des échanges sur notre admiration pour Charles Denner (vous savez l’homme pour qui « Les jambes des femmes sont des compas qui arpentent le globe terrestre en tout sens, lui donnant son équilibre et son harmonie »), nous avons pu apprécier la dentelle, les plumetis, les effeuillages et les courbes du corps de Bianca, Charlotte et Renatta.

Tout ces errances corporelles ont rappelées à ma mémoire une conversation que j’avais eu avec Laetitia Bica sur la place du corps dans sa création artistique; un corps travesti, maquillé, artificiel… qu’elle fixe habilement sur ses photographies.
D’autres images à découvrir sur ce blog, qui compile les photos « sexy » des magazines de mode et tendance, on y retrouve Muse, Mixte, Flair, etc. toutes les stars et top-models.

À consulter également Le blog du corps, un blog qui oriente notre regard vers des domaines où le corps s’exprime et vers lesquels on irait pas naturellement.

Le Modalogue | Weekly #8

Semaine hermétique et moderne

Une soirée consacrée à deux pièces sonores dont Hedi Slimane est l’instigateur: Sweet bird of youth, une carte blanche à Hedi Slimane (feat. Gus Van Sant et Pete Doherty). Cela se passait sur France Culture dans le cadre de l’Atelier de Création Radiophonique et se ré-écoute ici.

Afin de compenser la gravité de la création précédente, je me suis plongé à corps perdu dans la lecture de Design Addicts ou l’histoire de l’aménagement du nouvel appartement d’Huliéna et Anders, respectivement stratège dans l’univers du luxe et consultant en communication transversale. Soixante-dix pages écrites et illustrées par ce cher Jean-Philippe Delhomme, narrant les aventures délirantes de ce couple über-trendy et ses soucis d’aménagement intérieur, un délice absolu, un nectar, à consommer lentement afin d’en apprécier chaque bon mot et chaque référence au design d’hier et d’aujourd’hui.

Toutes ces émotions hermétiques et modernes ont trouvées leur aboutissement à la découverte d’une galerie Flickr consacrée essentiellement aux stars de cinéma vintage. Une vaste photothèque pour les inconditionnels et les curieux.


Le Modalogue Weekly #7

Cette semaine, entraîné par la voix de la sulfureuse Florence Welsh (aka Florence and the Machine, dont j’ai bien aimé l’album situé quelque part entre Janis Joplin et Kate Bush) je me suis arrêté sur Guy Aroch, photographe de son état. Ses derniers travaux ont une douce esthétique oscillant entre seventies et eighties, ne manquez pas dans le diaporama, la superbe Lily Cole vêtue de rouge-fatal !

J’ai re-découvert les jolies filles so eighties peintes par Patrick Nagel (1945-1984). Toujours dans un registre très mode, mais plus contemporain, je vous invite à voir les fashion film de Jason Last et écouter Domenico Dolce quand il dit « The web, for luxury brands, is not the future but the present. »

Si vous passez par Bruxelles profitez-en pour visiter Papers un nouvel espace (créé par Jean-Philippe Arnould) consacré au papier sous toutes ses formes, lieu d’exposition (dont la première fût inaugurée par Pierre Le-Tan), lieu de collection (on y trouve des feuilles vierges issues des manufactures européennes encore en activité) et lieu de rareté (on y trouve entre autre des gouaches de Georges Lepape pour Paul Poiret).

Le Modalogue weekly #6

The Unknown Hipster : Le blog de Jean-Philippe Delhomme aussi insupportablement génial que ses bandes dessinées.

100 maisons abandonnées : Lugubre…

Vintage : La galerie Flickr de Myvintagevogue comprend des photos de mode (magazines, accessoires, coiffures, etc.) de 1920 à 1965.

Les organismes publics : encore une galerie Flickr, cette fois-ci consacrée aux photos contenues dans les archives des organismes publics, avec de la patience on y trouve de vrais trésors.

Typographic portraits : 45 portraits faits à partir de différents types de caractères, ce n’est pas nouveau, mais toujours intéressant.

The online media : une vidéo que m’a fait découvrir Stéphane. Trois minutes qui résument comment l’information se diffuse aujourd’hui.

Le poison de la mode : le blog de Johan, excellent, qui n’est pas sans me rappeller JJJJound avec des commentaires intelligents et poétiques sur la mode.

Puis il y a eu
Le cocktail de lancement au Bon Marché, du cinquième numéro de l’excellent magazine ICONOfly consacré aux bracelets (jusqu’au 18 juin).
iconofly-bon-marche-1

Un déjeuner-interview aux Deux abeilles avec le créateur Jean-Paul Lespagnard où l’on parle de la Vierge Marie, de football et de hooliganisme (!) je vous ferais un compte-rendu très prochainement.

Le work in progress de « Set in Black » la future ligne de prêt-à-porter de Stéphane Plassier. J’ai passé une journée à l’usine EMO (Alsace) afin de suivre les derniers réglages des prototypes. EMO est une des dernières usines française spécialisée dans la maille pour des clients haut de gamme (elle travaille notemment pour Sonia Rykiel, Anne Fontaine…). Une journée passée en compagnie de Mathieu, Christel Divert du Journal du Textile et Dominique Plaideau de JTC (production audiovisuelle).

stephane-plassier-emo-1
Sur Gwenaelle Simon, comédienne, Stéphane Plassier donne des instructions à la cheffe d’atelierInvent

D’autres photos suivront qui rendront hommage à la finesse, aux jeux des superpositions ainsi qu’aux différents dessins de maille.

Le Modalogue Weekly #5

Des blogs, du streetstyle, de la photo, de la lingerie, Google, etc.

Kingdom of Style : un blog de mode, style, etc.
Nast : un blog de streetstyle où vous y trouverez des portraits, pour le style ou pour celui ou celle qui l’incarne, des textes, des histoires, de l’art, de la mode, un air de Paris…
Purple : quand Oliver Zahm se décide à passer son magazine online…
Karen Kooper : la vidéo envahi le web, le site de cette journaliste contient des vidéos et photos de défilés. À suivre également son Twitter et son Flickr.
We heart it : à la manière de ffffound, un site où l’on peut bookmarker des images (social images bookmarking), une bonne dose d’inspiration quotidienne
La série « Mature » d’Erwin Olaf, à travers les poses de mamie Helena C., mamie Christy T., … le photographe nous interroge avec un poil de provocation sur le corps exposé et la relation que l’on entretien avec celui-ci.
Cerruti ou le retour d’une belle endormie, à lancé son nouveau site web, il y a quelques semaines

Cette semaine grâce à Harvey j’ai découvert le site de Britta, ses modèles fantaisistes, coquins et créatifs:

Britta Uschkamp lingerie :

Best of links
Le Best of link de la quinzaine revient sans conteste à Google source:life. Ce lien que j’ai redécouvert enfoui dans mes bookmarks, dévoile une partie de la riche photothèque du défunt magazine Life, le tout hébergé par Google.

Google source:life : Saisissez, par exemple, « Hermès » et admirez les superbes réalisations des années 50 du sellier le plus chic de la planète.

Robe Hermès « trompe l’œil, (c) Gordon Parks (1952)

(c) Gordon Parks (1952)