Gang of four | Alexandre Vauthier

Pour l’été 2011, la Fédération Française de la Couture avait inscrit trois nouveaux entrants à son calendrier, trois frenchies au style bien marqué, au parcours passionnant, trois frenchies à suivre. Ajoutés à Quentin Véron, voici quatre shows, un gang of four composé de quatre garçons dans le vent, censés donner un peu de vavavoum à notre chère dame Couture.

On retrouve chez Alexandre Vauhtier ces volumes d’épaule, outrés, très mugleriens (il a passé quatre ans d’apprentissage chez Thierry Mugler).

Very Mugler (he spent four years learning from Thierry Mugler) but not exactly the same, Alexander Vauhtier’s outraged shoulder are everywhere.

Ornaments of gold

Put the blame on her…

Les décolletés sont plongeants et vertigineux sur ces femmes-femelles et fatales. Le créateur imagine une femme très power woman, s’inspirant du passé, en créant un style néo-40 ou néo-80 (tout dépendant de votre point de vue), pour mieux se projeter vers l’avant et créer une Gilda moderne.

J’aime beaucoup les oppositions de matières. Ici l’organdi transparent souligne les hanches, les jambes, appuie sur la taille, révèle la poitrine. Certes çà grimace un peu partout, çà tiraille, c’est tendu. Les matières (ou le corps?) se rebellent.

Et d’un bout à l’autre, après avoir créé une collection capsule abordable pour les 3 Suisses, Alexandre Vauthier crée pour la Couture. L’or, ostentatoire, très présent, nous rappelle que la crise est derrière nous. En forme de teaser, le modèle ci-dessus est plein de promesses, on dévoile un peu mais on reserve le reste.

On attend alors avec impatience la suite et la révélation.

— English

For summer 2011, the French Federation of Couture had registered three new entrants to its schedule. So with Quentin Véron, it was a Gang of Four frenchies to follow. Four supposed to give a little vavavoum to the Couture.

Plunging and vertigo necklines on a femme fatale… Alexandre Vauhtier design a power woman, inspired by the past, creating a neo 40′ or a neo 80′ silhouette (depends of your point of view), to make a better moving forward and create a modern Gilda.

I love the contrast of fabrics. Transparent organdy reveals the hips, the legs, the waist. It’s tight ! Sometimes too tight, but we love it that way ! There is a riot going on !

After creating an affordable capsule collection for Les 3 Suisses, Alexandre Vauthier is now creating for Couture. The gold, very present, remind us that the crisis is behind us. In a sort of a teaser, the above model is promising, it reveals a bit but reserve the rest.

We can’t wait for the revelation.

Les tailleurs du début du show et le final en vidéo – Look a the suits at the begining of the show and follow the final in the video:

Be my

At work… avec la styliste Tiphaine Deguelle, nous profitons de notre break-déjeuner pour surfer sur les sites de VPC, pour voir ce qui s’y passe. Cela faisait suite une discussion où l’on constatait la furieuse montée en mode de ces enseignes.

Pour exemple les affiches des 3 Suisses et leurs accroches jouant sur le détournement de slogans. Elles sont efficaces et mettent en scène, entre autres, Irina Lazareanu. Le phénomène s’accélère, cela fait plusieurs saisons que ces enseignes collaborent avec des stylistes et personnalités de la mode reconnus, voire pointus parfois.

Sur le site des 3 Suisses, le (cœur) de « Mode in Paris » signant la photo de homepage rappelle celui de l’über-événement à venir Lanvin loves H&M. Notez également la contiguïté des écritures manuscrites façon marqueur.

Cette proximité temporelle et graphique est-elle une simple coincidence? Air du temps graphique où l’on voit de plus en plus de ces « ❤ » agrémenter les fils de discussion Twitter ou Facebook. Ou bien à-t-on à faire à de l’opportunisme graphique inconscient?

Dans une société submergée d’images, il ne faut pas négliger les micro-impacts quotidiens sur notre cerveau de consommateur liés à ces signes et aux différentes réactions qu’ils peuvent susciter. Savoir les manipuler est donc un important. C’est ce que la maison Lanvin est en train de réaliser, afin d’atteindre une audience plus forte. Mais nul galvaudage ici, Alber Elbaz insiste: « It’s not Lanvin going public, but H&M going luxury »…

Le cœur de Lanvin loves H&M fait graviter autour de lui deux marques aux antipodes l’une de l’autre. Il est shocking pink, comme dirait Elsa Schiaparelli,comme cette collaboration. Bien que complices elles ne se mixeront jamais. Le cœur des 3 Suisses est lui rouge vif, moins luxueux, avant tout et simplement féminin, très chouchou.

Ces petits cœurs bondissants, sont trendy et up-to-date, ils ne vous rangent pas dans la catégorie de ceux qui aiment mais dans celle de ceux qui love maintenant et vite. Avec ce signe, les 3 Suisses, Lanvin, H&M, tous, love la mode. D’ailleurs un des derniers magazines de mode des éditions Condé Nast, s’appelle… Love. Demain ou la saison prochaine on lovera ailleurs. Ainsi va la mode…