Alina Orlova

Hier soir à l’Européen, un concert choisi après avoir entendu un seul morceau chez Bernard Lenoir… Une fille, un piano: Alina Orlova, chanteuse lituanienne dont la voix se situerait aux frontières d’une contrée entourée par Kate Bush (époque Babooshka), Élizabeth Fraser, Chloé St Liphard, de Collection d’Arnell Andréa, voire rappeler les élans de Michael Nyman pour le film La leçon de piano.

Spectacle intimiste à la faune bigarrée venu voir et écouter cette jeune fille en robe marinière qui rappelle Miranda July, époque Me and You and Everyone We Know.

(1) Edit : Quelques passages peuvent aussi rappeler les élans de Michael Nyman pour le film La leçon de piano.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s