LE CLUB DES DIVORCÉS

Combat d’une femme dans la société japonaise des années 70. Manifeste féministe de 1971 de Kazuo Kamimura. La dynamique du trait est captivante. Mais aussi par la subtilité et l’atmosphère mélancolique qu’il établit.

CETTE RESSEMBLANCE…

… ENTRE DEUX INCLASSABLES DANS LEUR DISCIPLINE.

MARGINAUX, OFFICIANT TOUS LES DEUX DANS LA RUE, Y VIVANT PRESQUE, LE PHOTOGRAPHE VOYEUR MIROSLAV TICHY ET LE MUSICIEN/COMPOSITEUR MOONDOG ( Louis Thomas Hardin) SURNOMMÉ LE « VIKING DE LA 6E AVENUE ».

IGNORÉS ET SNOBÉS DANS LEUR ART, CES VAGABONDS N’EN SONT PAS MOINS, POUR LES AMATEURS ÉCLAIRÉS, DEUX RÉFÉRENCES MAJEURES.

MIROSLAV TICHY
MOONDOG ( LOUIS THOMAS HARDIN)

LE SILENCE DES GÉMEAUX

Le Silence, 1963 et Persona, 1966, tant de silences et de tensions dans ces deux films d’Ingmar Bergman. L’image du face à face des sœurs Ester et Anna dans le Silence à fait surgir celle du tête à tête entre Elizabeth et Alma dans ce chef-d’œuvre qu’est Persona.

Le Silence, 1963, Ingmar Bergman
Persona, 1966, Ingmar Bergman