Cerruti Homme |A la recherche du temps perdu

Suite à l’article puis à une interview(1) avec Florent Perrichon (PDG de Cerruti), c’est avec un intérêt tout particulier que j’ai répondu à l’invitation pour assister au défilé de la collection Homme pour le printemps-été 2010 afin de voir comment la direction artistique de Jean-Paul Knott allait mettre en forme les propos de son dirigeant.

Pour ce qui est de l’homme Cerruti et si l’on s’en réfère aux personnalités présentes, ils seraient à chercher auprès de Charles Berling, PPDA ou François-Xavier Demaison. Bien que la tendance soit à l’androgyne adolescent, il y a la possibilité d’apporter plus de personnalité, en accord avec l’état d’esprit de la maison.

Certaines marques comme Jean-Paul Gaultier en ont même fait leur marque de fabrique. Est-ce un désir de ne pas se positionner « trop tôt » sur un créneau trop élitiste et ainsi, laisser un « champ des possibles » élargi ?

cerruti-ss-2010-6

cerruti-ss-2010-9
on a pu voir quelques accessoires et des mailles d’été…

Quant au style en lui-même, j’ai aimé la douceur générale qui se dégage de la collection, les tonalités craie, gris très clair, olive et paille. J’ai beaucoup aimé certains trenchs, les tee-shirts, les manches roulées, le blousant des chemises dans le dos, tout ce qui participe à la recherche d’une certaine fluidité.

Les différentes propositions de vestes et paletots aux manches trois-quarts son moyennement convaincants. Après avoir tant lu sur l’apport de Nino Ceruti et Giorgio Armani sur le vestiaire masculin, je m’attendais à des propositions de pièces à manches plus fortes, une nouvelle proposition de la décontraction et de la sensualité masculine, un « rebirth of cool » en quelque sorte. Les pantalons « fitted », raccourcis et à petit revers donnent une silhouette « sharp » et dynamique, et je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Thom Browne. en les voyant. Quant au bermuda, ces derniers mois il est devenu « citadin » et « sophistiqué » et se marie très bien avec des vestes, j’aurais aimé voir une proposition de ce nouveau costume par Cerruti.

cerruti-ss-2010-7

Le blanc sous toutes ces nuances, que l’on a beaucoup vu à Milan est une des couleurs vedettes de la saison. J’aime beaucoup les chaussures façon « Clarks ».

cerruti-ss-2010-1

cerruti-ss-2010-3

cerruti-ss-2010-5
Il faut abandonner les rigidités des saison passées, ci-dessus un tee-shirt blousant dont on trousse les manches et un trench fluide aux manches roulées

Dans l’ensemble j’ai aimé ce défilé, il était plus accessible et moins « luxe » que je ne le pensais. Mais le talentueux Jean-Paul Knott a-t-il atteint-il l’objectif ? Et si non, quid de son avenir chez Cerruti ?

(1) Deux sujets que je vous propose de lire ici et ici.

Cerruti, la belle endormie

La Fashion week Paris c’est demain, après New-York, Milan, Londres, la capitale française va vivre dix jours que l’on souhaite euphoriques.
À cette occasion, Cerruti présente sa nouvelle collection en preview ce vendredi dans les vitrines du magasin sis au 3, place de la Madeleine à Paris.

Pour cette collection hivernale, le directeur artistique Jean-Paul Knott opte pour une palette de couleurs sombres, monochromatique, à l’image des réalisations qu’il crée pour sa marque, avec la dimension créative et débridée en moins.

Ici rien ne dépasse, le ton est juste. Les pantalons et les sarouels ont un beau tombé , les encolures se posent parfaitement (trop?), on aimerait un peu plus de chaleur et de folie la saison prochaine dans les coupes et dans les couleurs pour cette belle marque italienne qui n’a plus l’âge d’être timide.
En avant première, voici quelques modèles de la collection Automne-Hiver 2009-2010.