PFW | Walter please !

Walter Van Beirendock, c’est un des premiers show que j’ai pu voir. Créateur un peu hors-circuit, je suis son travail depuis lors. Retrouvailles en backstages pour saisir l’atmosphère du défilé Read my skin.

Mannequins bear-style ultra-musclés, contrasté avec un style à la naïveté assumée. Accessoires très ludiques (voir le sac à dos crocodile, sur la vidéo à 1:14) et toujours ces messages de paix et d’espoir, chers au créateur, brodés dans un style jour de Venise sur les vêtements ou les accessoires. Les carreaux côtoient d’autres carreaux, les unis fréquentent les imprimés façon chintz pour un ensemble assez bigarré.

Dans les formes on trouve des tee-shirts ultra-moulants aux couleurs fluos, des combinaisons et des pantalons workwear aux immenses poches plaquées ou rapportées: so nineties, des vestes et des robes trapèzes couleur pastel.

L’ensemble résonne très fin de XXe siècle, l’impression que le temps c’était arrêté en 1997 lorsque dans les clubs on hurlait « techno! techno! techno! »…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s