Archives | Walter Van Beirendonck & W&LT

Just found deep in my hard drives these old videos from 1995-1998 of Walter Van Beirendonck now-defunct brand W&LT (Wild and Lethal Trash).

Walter Van Beirendonck was one of the first fashion brand to have a website and CD-ROMs (what?). Back in the days, in a world where DSL or fiber optics mean nothing to the rest of us, the native dimension of these videos is ridiculous today. 320 x 240 pixels imagine that !

The videos are a compilation of fashion shows and a quick view of Walter Van Beirendonck’s unconventional world. Bold patterns and graphics, sex and fetish, creating neo-ethnic tribes and rituals on scene, aware of nature and loaded with a certain sens of humour. Till is debut in the middle of the 80′(he is a member of « The Antwerp Six »), the today head of fashion department of Royal Academy Antwerp through his collections has always questioning the concept of Beauty.

You will see transgender cyber punks raving on the catwalks, wearing fluorescent latex garments, ear vintage techno music and discover Puk Puk the virtual pet from planet Dork.

Sorry for the upscaling and the shitty quality of the videos…

Style | Walter Van Beirendonck

L’éclatant designer du groupe des « six d’Anvers », présentait sa nouvelle collection masculine le 26 juin dernier au sein de la Rotonde du glacier de l’Opéra Garnier. Un défilé très créatif, comme toujours.

La galerie dédiée au défilé est baignée par une lumière de fin d’après-midi. Une musique envoûtante envahi l’espace alors que le premier modèle entre en scène et nous voici plongés dans l’univers décalé du créateur belge.

Des silhouettes aux cheveux d’or (qui font écho au lieu), arpentent les allées. Elles apparaissent comme des personnages surréalistes vêtus de costumes aux épaules très marquées. Un double jeu entre élégance, sobriété et décalage excentrique façon Bowie.

Des imprimés quasiment omniprésents dans les tons pastels et des jeux de volumes très graphiques rythment les silhouettes imaginées par le créateur flamand, perturbent les lignes, laissant croire que veste et pantalon ne forment plus qu’un.

Le créateur flamand n’en n’oublie pas moins la fluidité et la légèreté propres à la période estivale. Il propose de larges tuniques, des tee-shirts et des pantalons en soie dans des tonalités colorées.

Un défilé tout en délicatesse, rêverie et poésie.

walter-van-bereindonck-5walter-van-bereindonck-6walter-van-bereindonck-1walter-van-bereindonck-2walter-van-bereindonck-3

Un an après avoir fermé son magasin d’Anvers, Walter Van Bereindonck revient au sein d’une boutique située en plein cœur du quartier de la mode. DVS, mêlant haute couture au design, créée par le créateur avant-gardiste Dirk Van Saene est un concept store de luxe dédié aux collections de talentueux créateurs belges.

DVS, Schuttershofstraat 9, premier étage, 2000 Antwerpen.

Photos Juliette Druelle

PFW | Walter please !

Walter Van Beirendock, c’est un des premiers show que j’ai pu voir. Créateur un peu hors-circuit, je suis son travail depuis lors. Retrouvailles en backstages pour saisir l’atmosphère du défilé Read my skin.

Mannequins bear-style ultra-musclés, contrasté avec un style à la naïveté assumée. Accessoires très ludiques (voir le sac à dos crocodile, sur la vidéo à 1:14) et toujours ces messages de paix et d’espoir, chers au créateur, brodés dans un style jour de Venise sur les vêtements ou les accessoires. Les carreaux côtoient d’autres carreaux, les unis fréquentent les imprimés façon chintz pour un ensemble assez bigarré.

Dans les formes on trouve des tee-shirts ultra-moulants aux couleurs fluos, des combinaisons et des pantalons workwear aux immenses poches plaquées ou rapportées: so nineties, des vestes et des robes trapèzes couleur pastel.

L’ensemble résonne très fin de XXe siècle, l’impression que le temps c’était arrêté en 1997 lorsque dans les clubs on hurlait « techno! techno! techno! »…