Love | Stephen J. Shanabrook and other (distorded) faces…

Ai découvert récemment « Paper surgery » le travail de Stephen J Shanabrook et Veronika Georgieva réalisé entre 2004 et 2006 et réutilisé par Comme des Garçons en 2010 pour leur campagne de communication. Ce travail m’a rappelé celui de Rupert Shrive découvert il y a quelques années (voir ici).
A partir du même médium et d’une thématique commune, le papier froissé et le visage, les artistes développent des sujets à la fois proches et divergents. Là où Rupert Shrive travaille sur des visages qui semblent grimés, aux couleurs très contrastés, des « masques » glamour en volume (3D) où il règne une certaine théâtralité, le duo composé de Shanabrook et Georgieva crée des visages en à plat (2D) dont le rendu ressemble à une photo vue derrière du verre brisé.

Les visages sont extatiques chez Rupert Shrive (influencé par la sculpture « l’Extase de Sainte Thérèse » de Bernini), en souffrance et découpés au scalpel chez Stephen J Shanabrook et Veronika Georgieva.

stephen-j-shanabrook-comme-des-garcons

Nota Bene

Ci-dessous Diptych (détail), 2008 – Rupert Shrive

rupert-shrive-diptych

On pense aussi à « Scotch tape » (détail) du photographe Wes Naman (ci-dessous), suite ici

wes-naman-elisa

Ainsi qu’aux « Fashion faces » de Bela Borsodi

bela-borsodi-fashion-faces

 

 

Art | Rupert Shrive

Ci-dessous, « Les sept péchés capitaux », Rupert Shrive (acrylique et papier craft, résine et bambou, 2011)

paris-premiere-25-15-shrive

Au Grand Palais, lors de la party « pas sage » organisée par Paris Première, découverte du travail de l’artiste Rupert Shrive.

paris-premiere-25-14-shrive

Style et monumentalité de l’œuvre, la dynamique due au papier froissé (dynamique qui varie selon l’endroit où l’on se trouve) sont passionnants. La texture, les couleurs, l’expression qui se dégage de ces visages interpellent le spectateur.

Les réalisations de Clara Degand (ci-dessous) dont j’ai parlé il y a quelques mois rappellent ces masques « oversize » de Rupert Shrive.

clara-degand-lartillot

© photo Christian Lartillot

Paris Première s’expose pour ses 25 ans

Le Grand Palais, Paris – Last night at the opening of the exhibition celebrating the 25th anniversary of french television channel Paris Première.


Thierry Ardisson

Et puis…


Ali Mahdavi, Alexandra Golovanoff, 2011

Above, Britta Uschkamp « reinterprets » le Déjeuner sur l’herbe by Edouard Manet, along with Guillaume Durand and Eric Naulleau. Video by Marcus Kreiss.


Ida Tursic et Wilfried Mille, « Victoria’s Secret et Interlude Paris Première », huile sur toile et huile et pigments d’argent sur toile, 2011


Rainier Lericolais, « Les parisiennes », collet et encre, 2011

Arabelle Reille est le commissaire de l’exposition